Premier look responsable de mi-saison !

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Avec les températures que l’on a connues ces dernières semaines, je vous avoue que j’ai déjà enclenché le mode printemps. Histoire de me réchauffer, au moins le coeur... !  Je vous retrouve donc aujourd’hui avec un nouveau look qui vous regroupe TOUTES les TENDANCES du printemps à venir :

  • un pantalon cropped flare (la hit coupe des pantalons cette saison – oui oui, les pattes d’elph’ de vos parents…),
  • des escarpins couleur blush très confortables (on retrouve cette couleur partout depuis quelques mois : vêtements, déco…)
  • une grosse maille rose, parce que je vois cette couleur déferler DE TOUTE PART sur les e-shops cette saison…. ce qui n’est pas sans me ravir 🙂

Je vous ai déjà présenté ma maille ici (Oser le total look rose), alors je me concentrerai sur le reste du look… total Des Petits Hauts !

Boycotter ou ne pas boycotter les marques non estampillées “éthiques” ?

Il y a toujours un dilemme qui se pose, lorsque l’on fait le choix de passer à la mode éthique. Doit-on se détourner totalement des marques qui ne sont pas estampillées “éthiques” ? Ou plutôt s’intéresser de près aux choix de fabrication faits, pièce par pièce, collection par collection, par certaines marques ?

J’ai déjà évoqué ce sujet il y a quelques jours sur Instagram, et je suis agréablement surprise de voir que vous penchez également pour la seconde la seconde option. Plus qu’un qualificatif “éthique” apposé à une étiquette, je choisis de regarder, pièce par pièce, les tissus utilisés, les pays où ont été tissés les fils, les lieux de conception et de fabrication des vêtements. Parce que finalement, les labels étant ce qu’ils sont (opaques, notamment), il y a souvent plus de renseignements au dos d’une étiquette 🙂 (même si, je vous l’accorde, il n’est pas impossible que les marques mentent aussi sur le “Made in”…).

Must-see : le reportage de Cash Investigation

C’est d’ailleurs un sujet que j’ai eu l’occasion d’approfondir en regardant le documentaire édifiant produit par Cash Investigation, “Coton, l’envers de nos tee-shirts”. Le reportage décrit tout d’abord le rapport assez opaque et vicieux qu’entretiennent marques et labels. Dans Cash, on parle beaucoup du label “BCI” (pour Better Coton Initiative). Sur le papier, le label BCI promet la production d’un coton plus équitable, respectueux de l’environnement et des travailleurs. Dans les faits, il s’agit, comme le montre Cash, d’un énième label crée de toutes pièces par les entreprises, pour les entreprises. Les multinationales telles qu’Esprit (et aussi H&M Conscious…), à la communication “écolo” bien rodée, le placent en emblème de leur engagement pour une mode plus éthique. Mais vraiment, ce n’est qu’un bel exemple de green washing. Le label BCI n’est pas du tout contraignant en termes de rémunération des prestataires, d’utilisation de ressources durables et sans pesticides. L’équipe de Cash explique qu’il n’y a pas de contrôles : or, sans contrôles, eh bien… on risque la fraude.

Bref, tout ça m’a poussée à me fier avant tout aux étiquettes… même si là aussi, Cash Investigation se montre sceptique : on peut, en 2018, inscrire un “Made In France” sur une étiquette alors que la matière première aurait été récoltée en Ouzbékistan, puis le vêtement fabriqué au Bangladesh. Oui, l’illégalité et les pratiques déloyales existent aussiBusiness is business…

Si vous souhaitez un autre avis sur le sujet BCI, ainsi que sur la question du boycott/pas boycott, je vous invite vraiment à lire le post que Fanny a publié ce matin, “Mode éthique ou green-washing” ! Vous y apprendrez beaucoup de choses 🙂 !

Des Petits Hauts : de plus en plus responsable

Mais revenons à Des Petits Hauts… Pour moi, la marque fait d’énormes progrès vers un mode de production plus responsable et durable. Je l’avais pressenti en passant au crible leur site web (de la rubrique “à propos” aux descriptifs des vêtements), confortée par quelques échanges avec la marque sur Instagram. Du coup, j’ai bien envie de soutenir (aussi) ces marques.

Le pantalon flare and cropped que je porte vient de Des Petits Hauts. En toute objectivité, cette marque fait les meilleures coupes de pantalon au… MONDE ! Actuelles quoiqu’un brin rétro, tombant parfaitement… J’avais déjà fait une déclaration d’amour au jean Luciana l’année dernière (repris ici et ici cette saison), que je trouvais assez formidable… (L’Amoureux me trouvant assez formidable dedans également 😉 ! ). Cette saison, c’est un nouveau coup de coeur pour le pantalon “Tomi” : taille haute, coupe évasée, un superbe bouton marine et doré. Et l’utilisation de deux matières, dont le lin, à 44%.  Chacune des étiquettes Des petits hauts étant assez détaillées, on apprend que les fils ont été tissés en Italie, et le vêtement fabriqué en Bulgarie.

Comment porter cette coupe hyper tendance cette saison ?

Aux beaux jours, avec une blouse légère, ou un joli débardeur rentrés dans le pantalon; aux jours plus mitigés, avec une maille oversize elle aussi rentrée dans le pantalon. Et, pour allonger la silhouette, des escarpins – voir des derbies ou mocassins qui devraient conférer un côté encore plus rétro !)

Mes escarpins viennent aussi de Des Petits Hauts (oui, gros gros craquage) : je les avais repérés sur (presque) toutes les photos de l’e-shop. J”adore leur couleur, terracotta officiellement, un peu blush à mes yeux. Et leur forme : pas trop hauts (critère d’achat numéro un), made in Spain and Portugal (deuxième critère d’achat), et confortables ! Ils sont un peu évasés et ouverts sur le devant, pour une forme hyper actuelle. La couleur se marie avec tout, et la forme avec tout type de vêtement : jupe midi, jupe au-dessus du genou, pantalon cropped, pantalon flare, mom fit… L’achat le plus ingénieux et versatile de la saison 🙂

 

J’espère que ce look-réflexion vous a plu !

À très bientôt,

Estelle

 

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Look de mi-saison : pantalon flare cropped Des Petits Hauts, pull oversize sézane rose Simone / Blog mode éthique some place called home

Mode éthique : Des Petits Hauts, une marque aux choix de production de plus en plus responsables / Blog some place called home estelle mode éthique

 

Shopper ce look

– Pantalon “Tomi”, Des Petits Hauts
Maille “Simone”, Sézane
– Escarpins “Mikini Terracotta”, Des Petits Hauts

 

Partager:

9 Commentaires

  1. Fanny A.
    6 mars 2018 / 22 h 39 min

    Je suis assez d’accord avec toi concernant la mode éthique. Mais par exemple, grosse déception pour ce pull rose (ô combien magnifique) qui coûte un bras et qui est “made in China”… J’ai pris le parti d’essayer d’acheter du fait en Europe au minimum, et chez Sézane il faut vraiment bien regarder les étiquettes… Dommage, ils gagneraient en clientèle et crédibilité à vendre exclusivement des vêtements faits sur notre continent 🙂

    Dans tous les cas, le look est très sympa !

    • Someplacecalledhome
      Auteur
      7 mars 2018 / 11 h 59 min

      Hello Fanny,

      Effectivement, cette pièce vient de chez Sézane. J’en parlais justement dans le billet look précédent, car Sézane communique finalement sur la mode responsable, parle du “made how” plutôt que du “made in” (car désormais, la Chine n’est plus forcément une bête noire : elle est même devenue bien trop chère pour certaines multinationales qui sous traitent au Bangladesh and co. La question du “made in” est un vrai sujet que j’aimerais avoir les moyens de développer ici, mais même les rédactions comme France 2 via Cash galèrent…). J’ai vraiment du mal à me faire un avis sur Sézane, mais j’ai fait un pacte avec moi-même le 1er mars : ne plus acheter chez eux, et tenter également de leur poser des questions sur leurs choix de production.

      Sinon, dans la même gamme de pulls rose doudou, je ne peux que t’inviter à aller voir du côté d’EKYOG, j’ai une superbe maille rose poudré que je présentais ici : http://www.some-place-called-home.com/2017/11/29/lautomne-en-rose-poudre/

      Affaire à suivre 🙂

      • Fanny
        9 mars 2018 / 17 h 50 min

        Hello! Merci pour ta réponse, je vais aller lire l’article que tu m’as signalé!
        Je suis en dilemme total avec Sezane moi aussi… J’adore la coupe de leurs vêtements, les couleurs, ça change de ce qu’on peut voir en magasin. Mais je ne comprends pas toujours les lieux de production, et ça n’est pas assez transparent… Concernant Ekyog, c’est un peu la même chose et je suis moins fan depuis quelques collections – je trouve que ça n’est pas adapté aux moins de 30 ans.
        Bon weekend à toi!

        • Someplacecalledhome
          Auteur
          16 mars 2018 / 11 h 56 min

          Ah, c’est étonnant ! J’ai 27 ans et pourtant, je trouve pas mal chaussure à mon pied chez eux 🙂
          Beau vendredi !

  2. 8 mars 2018 / 18 h 55 min

    Ce pull Mon Dieu a l’air tellement agréable à porter !

    Je voulais te dire que j’ai jeté un oeil à ta boutique, et je te trouve fantastique pour les efforts que tu as fournis. Tout est très clair, bien expliqué, transparent ! J’avoue que j’aimerais céder pour la Robe Vol au Vent mais j’attends encore un peu de voir comment se profile le mois de Mars. Le business se rallume tout doucement de mon côté depuis mon retour d’Australie. Je t’embrasse et encore bravo! Tu as toute mon admiration !

    • Someplacecalledhome
      Auteur
      16 mars 2018 / 11 h 55 min

      Merci beaucoup pour ces gentils mots 🙂

  3. 19 mars 2018 / 6 h 57 min

    Pas facile de s’y retrouver dans tout ça ! J’avoue que je commence à regarder de plus près les étiquettes et tes articles m’y sensibilisent d’ailleurs. Tu es une parfaite ambassadrice de la marque DPH, on dirait les modèles faits pour toi. Malheureusement je trouve les prix de cette marque exorbitants et injustifiés aussi qualitatifs soient-ils. Personnellement je n’ai pas le budget mais surtout pas l’envie de dépenser autant dans 1 vêtement. Cela me paraîtrait indécent. Dans ces cas-là un achat en seconde main me paraît plus accessible etg raisonnable. Belle semaine Estelle 😊

    • Someplacecalledhome
      Auteur
      26 mars 2018 / 12 h 07 min

      Hello !
      Effectivement, DPH a des prix relativement élevés. Souvent, je ne prends que les pantalons et les mailles chez eux. Je trouve par exemple que pour certains petits débardeurs, le premier prix est assez élevé (presqu’au même niveau que du fait main !). Mais leurs collections collent parfaitement à mon style, alors je craque !
      Belle continuation vers une consommation plus raisonnée !
      à bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram
26   419
22   449
23   508
14   443
24   558
145   1259
4   335
1   188