See it, Sew it : spécial cérémonie !

Pas toujours facile de trouver la tenue adéquate pour un mariage ! Si nous sommes en général toutes d’accord sur le fait que les invitées ne doivent en AUCUN CAS porter de blanc, on l’est beaucoup moins sur les tenues réservées à la maman (ou belle-maman) de la mariée, à sa grande soeur ou son témoin ! C’est donc sur l’idée de Cornelia Dixit que je vous livre ci-dessous mes meilleurs conseils, sous la forme d’un See it, Sew it, évidemment 🙂

Pour chaque robe, je préciserai à qui elle convient le mieux ! Bien entendu, le choix d’une robe à un mariage est tout à fait personnel : je ne détiens pas la vérité absolue ! Le principal étant de se sentir à l’aise, soi-même, et mise en valeur 🙂

La petite robe portefeuille inversée, chez Maison Guillemette

Pour qui ? Cette robe est destinée à toutes : mère de la mariée, soeur de la mariée, invitée à un mariage… Elle est assez sobre et féminine pour convenir parfaitement à toute situation !

Comment ? En partant de la robe Leaf chez Maison Fauve : le gros avantage, c’est que le dos « portefeuille » est déjà patronné !

Il vous reste à remplacer la partie jupe par une jupe froncée (comptez, de manière très simple, le double en cm du bas du buste). Je vous conseille d’ailleurs d’élargir un peu les bustes au niveau des côtés, pour avoir un côté plus « loose », comme chez Maison Guillemette.

Pour les manches, je conserverais celles « courtes » du patron Maison Fauve : après tout, si le mariage se passe en été, vous serez plus à l’aise 🙂R

La robe droite dos nu chez Maison Guillemette

Pour qui ? Témoin, soeur de la mariée, invitée à un mariage… Avec ce dos échancré, on peut se douter que les 25-35 ans se sentiront plus à l’aise que les tranches au-dessus !

Comment ? Je vous conseille les derniers patrons sortis chez Charlotte Auzou, notamment le buste dos nu ! Cela vous permettra d’avoir un très joli dos échancré.

Si le coeur vous en dit et que vous souhaitez une forme moins « droite », optez pour les bas proposés par Charlotte Auzou.

Si vous aimez la coupe droite, voici mes conseils :

– Élargissez les bustes par les côtés, de façon à ce qu’à partir de la poitrine, la robe ait une largeur « tour de hanches ». Le calcul est le suivant : (tour de hanches + 1 ) + (tour de hanches -1) + 4 cm d’aisance
– Rallongez les bustes pour en faire une robe !

Le pantalon-combinaison vu chez Ted Baker

Pour qui ? La mère de la mariée, ou la belle-mère ; une tenue d’invitée à un mariage… La combipantalon redevient tendance, et on doit dire qu’elle a de nombreux atouts : elle donne un style très chic, quoique confortable. Personnellement, j’adore !

Comment ? Ici, plusieurs solutions :

– la combinaison Sirocco chez Deer and Doe (attention toutefois, je crois qu’il faut la coudre en stretch)
– le patron de combinaison-pantalon dans le livre de Charlotte Auzou, Ma Garde-robe sur mesure.
– le patron de combinaison-pantalon Aude chez C’est moi le patron !

Pour tous ces patrons, n’hésitez pas à ajouter une ceinture qui aura le gros avantage de cacher la couture de taille, tout en donnant un rendu plus habillé !

La robe midi chez Sessùn

Pour qui ? Pour la maman de la mariée ! De manière générale, ces coupes très féminines conviennent bien aux mamans de tout âge. Choisie dans une belle étoffe, cette robe envoie du rêve !

Comment ? Avec le patron de la robe Leaf, chez Maison Fauve, auquel on ajoute une ceinture dans un tissu contrastant (par exemple, un satin de la même teinte que le tissu principal, comme chez Sessùn).

La robe en mousseline

Pour qui ? Témoin, invitée à un mariage, soeur de la mariée… Variez avec les longueurs (plus longue pour une demoiselle d’honneur, par exemple) 🙂

Comment ? Avec mon patron de robe Portofino, qu’on imagine dans un joli tissu en mousseline, ou plumetis, très très vaporeux ! Si vous aimez davantage l’image de droite, avec un côté très blousant situé sur les hanches hautes, rallongez la ligne de taille par rapport au patron 😉

La robe longue chez Reformation

Pour qui ? La témoin ! Une robe longue sobre au décolleté dos plus ou moins vertigineux, ça peut être une super option 🙂

Comment ? Evidemment, difficile de trouver le patron exact pour cette sublime robe venue des States et éco-responsable, chez Reformation. Toutefois, voici deux bases, à modifier :

– Le patron de robe Vogue 1604 : j’adore l’esprit de ce patron. La seule chose que je changerai est l’espèce de lacet au dos, que je ne trouve pas vraiment flatteur. Heureusement, il vous suffira simplement de sauter les étapes et de garder votre tissu intact ! Personnellement, j’adore le volant, qui donne un côté champêtre : je le garderai ainsi.
– Le patron de robe Vogue 1520 : un tombé plutôt sympa, avec le détail des fronces sur le côté, et un début de dos plongeant (que vous pouvez aisément creuser si vous le souhaitez ! Il faut la visualiser dans un tissu peut-être plus moderne que le velours lisse…

La robe bustier chez Tara Jarmon

Pour qui ? Plutôt pour la soeur de la mariée, ou une invitée à un mariage. Cette tenue est plus traditionnelle pour un mariage : tout réside ensuite dans le choix du tissu, comme ici chez Tara Jarmon avec un jacquard haut en couleurs !

Comment ? Aïe aïe aïe, celui-là, il semble bien qu’il n’ait pas encore été inventé ! On le comprend, les robes bustier un peu élaborées comprennent souvent des sortes d’armatures pour soutenir la poitrine : on connait l’amoooour des couturières pour les techniques à emprunter à la lingerie (j’avoue que je ne m’y frotte pas… DU TOUT).

Voici plusieurs options et astuces pour créer la robe bustier de vos rêves 🙂

– La robe Formidable, chez Louise Antoinette : sans doute le seul patron de robe bustier moderne disponible en ligne. Pour obtenir le rendu de la robe Tara Jarmon, remontez la ligne de taille (et rallongez la partie jupe en conséquence) : l’idée est que la ligne de taille arrive quelques centimètres SOUS la poitrine, pour un effet très « baby doll ».
– Vous pouvez optez pour les « bustiers de base » de DP Studio, et y adjoindre la jupe de votre choix : votre partie jupe devra faire, en longueur, de 1,5 à 2 x le bas de votre bustier (pour créer assez de fronces).
– La robe bustier chez Burda : le modèle est hyper sympa en soi, et nécessite à peine de modifications. Si vous aimez moins les plis, optez pour une jupe froncée !

La petite robe dos rond chez Claudie Pierlot

Pour qui ? Soeur de la mariée, témoin, invitée à un mariage : les robes de cérémonie Claudie Pierlot sont en général parfaites pour ce type d’évènement !

Comment ? Ici, je ne peux que vous conseiller de prendre pour base la « Petite robe de fête » chez Artesane (je vous parlais du concept ici). La base de ce patron est aussi disponible dans le cours « J’apprends à coudre ma robe de mariée » (une merveille, pour l’avoir testé): vous trouverez une déclinaison avec un dos similaire à la robe Claudie Pierlot, ainsi que de précieux conseils pour coudre les matières comme la dentelle, la soie…

***

Pour terminer, je vous recommanderai la sélection de patrons chez BURDA, « Mariages & Cérémonies » : il y a des pépites, comme cette robe peplum (jupe + bustier).

***

Une sélection pour vous inspirer…

Coudre une robe de cérémonie est un défi : on manie des étoffes généralement plus précieuses, dont on a moins l’habitude. Il faut être sûre de son coup, de son modèle, faire plusieurs toiles, et surtout ne pas se sentir limitée par sa technique.

J’ai moi-même été plusieurs fois confrontée au dilemme : une fois sur deux, j’ai plutôt choisi une robe dans le prêt-à-porter. Souvent car je manquais de temps, ou d’énergie : faire plusieurs toiles pour une robe qu’on ne porte que très occasionnellement, j’avoue avoir préféré coudre des petits hauts, jupes et pantalons pour le quotidien.

Voici donc une sélection super sympa de robes repérées sur les e-shops. Le choix est un peu haut de gamme, j’en conviens, mais je tente au plus possible de vous donner des adresses de mode responsable, ou alors de qualité avérée (je suis certaine ainsi que les pièces dureront dans le temps).

***

J’espère que ce billet vous aura plu !
Je vous dis à très vite pour la suite 🙂
Belle journée,

Estelle

Estelle
Estelle

Je suis Estelle, fondatrice du blog Some Place Called Home et créatrice des patrons de couture Apolline Patterns. La couture a été une vraie révélation et m’a permis de redonner un sens à ma vie. Plus qu’une activité créative, elle est aussi une manière d’appréhender la mode de manière différente : raisonnée, mais toujours tendance ! Bienvenue et belle découverte du blog !

Find me on: Instagram

Partagez cet article !

8 Commentaires

  1. Pemberley
    12 juin 2019 / 20 h 02 min

    Quel travail ! Mais quel travail ! Bravo, c’est formidable mais … comment fais-tu ?!

    • Someplacecalledhome
      Auteur
      3 juillet 2019 / 15 h 58 min

      Merci beaucoup ! C’est effectivement énormément de temps pour chaque See it, Sew it : je fais mon possible pour en proposer le plus souvent, car c’est un format qui vous plait et vous inspire 🙂

  2. 20 juin 2019 / 19 h 20 min

    Merci !!! Je suis de mariage dans moins d’in mois. Ton article me conforte dans mon choix de robe, je viens de la commencer et il s’agit du patron Leopoldine d’Anne Durrieu. En plumetis marine en haut et crêpe lourd pour la partie jupe !

  3. Kahersam
    3 juillet 2019 / 13 h 40 min

    Merci beaucoup pour toutes ces idées et ce travail! Je prévois de me coudre une robe droite pour un mariage en Octobre en tant que témoin. Compte tenu de la météo qui n’est jamais certaine au début de l’automne, je prévois de m’en faire une autre plus chaude au cas où. Néanmoins, si je pars sur celle-ci, quel(s) tissu(s) me conseillerais-tu ? Je pensais à un tissu comme la crêpe proviscose et peut être y rajouter une doublure? Merci !

    • Someplacecalledhome
      Auteur
      3 juillet 2019 / 16 h 02 min

      Hello !

      Tout dépend du rendu que tu souhaites avoir : la proviscose est un tissu extrêmement fluide et fin, qui nécessite dans la plupart des cas d’être doublé. Au niveau du « tombé », le résultat sera lui aussi très fluide, et peut-être moins « droit » qu’une robe droite classique (qui est souvent confectionnée, chez Claudie Pierlot ou Sézane, dans des crêpes de polyester, qui ont davantage de tenue). Tout est une histoire de goûts !

      Deux petites choses à prendre en compte pour la proviscose : ce n’est pas un tissu qui tient chaud ; et il peut être assez « froissant » !

      J’espère que ces éléments t’aideront, n’hésites pas si tu as d’autres questions 🙂

      Belle journée,
      Estelle

  4. Kahersam
    3 juillet 2019 / 17 h 56 min

    Merci beaucoup pour ta réponse ! J’ai vu que beaucoup utilisaient effectivement du polyester mais j’aurais aimé éviter cette matière. Peut-être aurais-tu d’autres idées de matières un peu moins fluides?
    Encore merci et belle fin d’après-midi 🙂

    • Someplacecalledhome
      Auteur
      3 juillet 2019 / 17 h 58 min

      Je comprends ! J’essaie aussi au maximum d’éviter cette matière, mais parfois, c’est la seule solution pour certains « tombé ». Mon autre conseil sera la soie, plus onéreuse, ou le crêpe de laine (il y en a de jolis chez Stragier).

      Belle fin d’après-midi également !

      • Kahersam
        3 juillet 2019 / 19 h 39 min

        Super, merci pour les recos, je vais donc regarder de ce côté.

        Belle soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

@Estelle_spch