Comment coudre… la soie ?

Photo by Danielle Gehler on Unsplash

Ah, la soie… Un tissu absolument magnifique, mais quelle galère à le coudre ! Pour les irréductibles qui souhaiteraient tout de même se lancer dans un tel projet, voici mes plus précieux conseils…

Le B.A-BA de la soie

La soie est une matière naturelle d’origine animale (= le ver à soie). Deux types de culture de la soie existe aujourd’hui : la soie conventionnelle, et la soie « éthique » .

Dans le premier cas, la culture de la soie entraine la mort du vers à soie (sans entrer dans les détails, celui-ci est étouffé dans son cocon pour que les filaments de soie ne soient pas abimés au moment où il s’apprêterait à en sortir). D’autre part, pour passer du filament à l’étoffe, de grandes quantités d’eau et de produits chimiques sont nécessaires.

La soie éthique (ou sauvage) est un peu différente, au sens où les vers à soie restent en vie. Ils sortent de leur cocon, et c’est après ce moment seulement que les filaments sont récupérés (en moins bon état que pour la soie conventionnelle). La soie Tussah est utilisée dans le mode éthique, car le papillon laisse un petit trou impeccable lorsqu’ils tissent leur cocon, ce qui leur permet d’en sortir sans abimer les filaments qui le composent !

Sur le plan environnemental, la soie est biodégradable, si celle-ci n’a pas fait l’objet de traitements chimiques (soie sauvage, soie brute). Malheureusement, il s’agit des types de soie qu’on utilise le moins en couture, car très rigides !

Quel type de soie pour quelle réalisation ?

Comme pour le coton, il existe plusieurs types de soie :

La mousseline de soie

La mousseline de soie est un tissu extrêmement fin, délicat et soyeux (et transparent!). La mousseline est souvent utilisée pour la couture de foulards ou de petits tops. Attention, de par son côté très transparent, la mousseline nécessite une doublure ou MIEUX, une combinaison chair à porter sous le vêtement !

Le crêpe de soie (ou crêpe de Chine)

Le crêpe de soie est un tissu plutôt opaque (cela dépend des coloris), résistant, soyeux et à l’aspect légèrement gauffré. Pour vous donner une idée, ce top a été cousu dans un crêpe de Chine. Le crêpe de soie est parfait pour les blouses, robes, caracos et pyjamas légers.

Le crêpe georgette

Ce tissu se situe entre la mousseline et le crêpe de Chine : il est légèrement transparent, fin et léger, mais a également l’aspect gauffré du crêpe. On l’utilise pour la confection de chemisiers, robes ou lingerie fine.

Le satin de soie

La satin de soie est GLAMOUR, ultra-brillant, fluide et doux. Il convient parfaitement à la réalisation de chemisiers, robes de mariées, cravates, ou pour la doublure de pièces d’exception (manteau, costume).

Le satin duchesse

La satin duchesse est bien plus épais que le satin de soie, tout aussi brillant et doux. Certaines très belles robes cocktail sont réalisées dans ce tissu.

La soie lavée

La soie lavée est une soie qu’on « lave de son brillant » : on obtient ainsi un effet mat, qui permet la confection de blouses, chemisiers ou robes plus casual. Bien entendu, la soie lavée nécessite davantage de traitements chimiques. C’est un type de soie qu’on retrouve énormément dans le prêt-à-porter.

La soie sauvage

La soie sauvage a un aspect plutôt brut : on devine les filaments de la soie, parfois avec du relief. Une image parle ici mieux que les mots 🙂 Ce type de soie est utilisé dans l’habillement (tops, robes) mais aussi pour l’ameublement.

Le taffetas de soie

Le taffetas est un tissu épais, opaque, rigide et « cassant » : il est souvent utilisé pour des robes de soirées très habillées, car il permet vraiment de construire des vêtements structurés, voire géométriques !

L’organza de soie

Un tissu exceptionnel : il a la transparence de la mousseline, mais il est très rigide. L’an dernier, Maje a réalisé une robe cocktail en organza assez étonnante, ici. L’organza (ou organdi) est parfait pour la confection de tutus, jupons, jupes volumineuses…

Quelques conseils pour coudre la soie

Coudre de la soie, surtout lorsque celle-ci est fluide, n’est pas toujours une partie de plaisir. La soie requiert quelques précautions et techniques.

Laver la soie

La soie fait partie de ces tissus qui rétrécissent au lavage. Alors pour éviter les mauvaises surprises, lavez-là avant de la coudre (le mieux étant à la main) 🙂

Couper la soie

La soie vous file entre les doigts, ce qui peut rendre sa découpe plutôt laborieuse. Pas de panique, voici quelques astuces pour l’épaissir, momentanément :

– vaporiser votre soie avec une bombe d’amidon pour repassage, ou tremper votre soie dans un mélange Maïzena/eau. Une fois vos pièces découpées, rincez à l’eau froide et laissez sécher 🙂

– vous pouvez également positionner votre tissu sur du papier de soie au moment de découper, et stabiliser le tout avec des poids.

– dernière astuce : la découpe au pli n’est pas conseillée (trop risqué quand le tissu est fluide). Il est recommandé de dessiner la pièce de patron comme si elle était dépliée, pour couper le tout bien à plat.

Le choix de l’aiguille

La soie est dans la plupart des cas un tissu extrêmement fin et fluide : pour ne pas l’abîmer, optez pour une aiguille universelle 70 (au maximum), l’idéal étant une aiguille 60.

Coudre la soie

– pour la couture, vous pouvez également placer du papier de soie sous votre tissus, afin que celui-ci ne glisse pas au moment de passer sous le pied de biche. Pas d’inquiétude, le papier de soie se déchire ensuite et ne laisse rien emprisonné dans les coutures 😉

– les chemisiers ou blouses nécessiteront peut-être que certaines parties soient entoilées (patte de boutonnage, col). Dans ce cas, n’ayez pas recourt à l’entoilage habituel, mais plutôt à de l’organza. Comme l’organza n’est pas « thermocollant », on faufile la pièce entoilée et l’organza ensemble !

– au niveau des finitions, coudre de la soie demandera de maitriser parfaitement la technique de la couture anglaise, y COMPRIS pour les manches ! Pour l’ourlet, je vous conseille la technique de l’ourlet « mousseline ».

***

Alors, prêtes à essayer la couture de la soie ? D’autres astuces à partager ?

À bientôt,
Estelle

Partager:

1 Commentaire

  1. aqualullaby
    17 janvier 2019 / 10 h 49 min

    Merci Estelle pour cet excellent billet sur mon tissu préféré! J’adore la douceur, la fluidité, et le drapé que la soie confère à un vêtement. J’apprends à la manipuler avec patience, car elle n’aime pas les coutures à la va-vite, et encore moins le découd-vite… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram
131   876
27   492
0   100
11   253
18   318
15   417
16   424
67   519