See it, Sew it #3

Vous le savez désormais, fin du mois = salaire, mais aussi SEE IT, SEW IT 😉 Pour cette troisième édition, j’ai procédé de manière un peu différentes en vous demandant, sur Instagram, de me donner quelques unes des pièces que vous adorerez coudre ! Autant vous prévenir, la marque qui commence par S et finit par E était citée dans 9 cas sur 10 (oopsie).

Le pull à dentelle

Ah celui-là, on le voit PARTOUT. Heureusement, c’est sans doute l’un des plus simples à faire car deux options s’offrent à vous : soit customiser un pull déjà en votre possession, soit, réaliser la cousette de A à Z.

Dans le premier cas, il vous suffit de trouver la dentelle de vos rêves, et de coudre votre broderie au niveau du rentré de couture du pull. Si cela n’est pas possible, cousez la broderie au même niveau que la couture d’encolure. Si vous vous confrontez à un tissu stretch, alors que votre broderie elle ne sera pas stretch, il est conseillé de couper une “goutte” dans le dos. Ainsi, vous poserez votre broderie à l’aide d’un biais,  comme on le voit sur la photo des pulls à droite. Un biais pour finir les bords de la “goutte” qui vous permettra de passer la tête sans encombre, et un biais pour fixer la broderie à l’encolure 😉

Si vous souhaitez coudre un pull en maille fine, je vous conseille sans hésiter le patron “Courcelles” de Cozy Little World (sweat shirt + gilet). Il a l’avantage d’être plutôt près du cou. Si cela n’est pas assez pour vous, tracez une nouvelle courbe d’encolure à 2 ou 3 centimètres au-dessus de la courbe d’origine (dans votre taille). Pour les manches, découpez plutôt la manche du gilet car elle n’a pas le poignet resserré 😉

Pour le montage du col en dentelle, c’est la même chose que dans le premier cas : coupez une “goutte” dans le dos (5 cm devraient suffire) que vous finissez au biais ; puis posez votre broderie au biais également.

La robe portefeuille

La robe portefeuille est un intemporel : chic, féminine, confortable, on adore la porter ! Heureusement, il existe quelques patrons pour vous l’approprier :

– La robe portefeuille “La Twistante” de Fier comme un paon. Elle est assez proche du modèle Sézane, la seule différence que je vois est le noeud à la taille, qui n’est pas inclus dans le modèle. L’originalité de passer par Fier comme un paon, c’est qu’en plus du patron, vous avez aussi le tissu… qui est en outre prédécoupé (joie!).

– Le patron “Aime comme mot doux” d’Aime comme Marie. Un classique que vous devez déjà connaitre ! La différence est la présence de fronces au niveau du buste devant : vous pouvez patronner un nouveau buste devant en enlevant les fronces. Comment ? En faisant correspondre la longueur des coutures épaules : c’est le buste-devant qui est raccourci, pas la parementure 🙂 Il vous faudra ensuite retracer une nouvelle courbe pour le milieu devant. Pour la ceinture nouée : la ceinture du modèle d’origine est en un seule morceau, et passe à travers un passant au niveau de la couture de côté droit. Pour réaliser un noeud, coupez la ceinture en deux (vous aurez deux ceintures), et plutôt que de la faire passer à travers un passant, cousez l’une des ceintures au moment de refermer le côté droit de la robe. J’espère que c’est clair 🙂

Pour info, j’avais testé ce patron ici !

La veste de tailleur

Ici, il s’agit d’un ouvrage pour couturières averties 🙂 Je vous conseille le patron “Françoise” de République du Chiffon. Une valeur sûre, et tant mieux, lorsqu’on se lance dans une telle création ! Peu de modifications à réaliser, si ce n’est le type de poche que vous souhaitez, ou l’emplacement (et la grosseur) des boutons 🙂

La blouse à volants & boutons

Celle-ci, c’est à partir du patron de la blouse Éléonore que vous parviendrez à la réaliser, avec quelques menues modifications :

– Au lieu de couper “x1 au pli” votre empiècement devant, coupez-le en 2 exemplaires. Retranchez 2 cm de part et d’autres au niveau du milieu.

– Sur la blouse Balzac Paris, il n’y a pas de fronces : je vous conseille donc de prolonger les lignes de côtés de l’empiècement-devant pour créer la pièce du buste devant (d’environ 45 cm), qui ressemblera à un gros rectangle !

– Coupez ensuite une patte de boutonnage (soit un rectangle de 2 cm x la longueur de l’empiècement devant + buste devant) en 4 exemplaires

– Pour les volants, vous devrez diminuer la largeur des volants de la blouse Éléonore à environ 5-6 cm. Au niveau du montage, c’est la même chose !

– Pour le dos, soit vous choisissez de conserver l’originalité d’Éléonore ; soit vous pouvez créer un buste-dos non ouvert. Pour cela, positionnez l’empiècement-dos et, comme pour l’empiècement devant, prolongez les lignes de côtés de 45 cm. À la coupe, vous n’aurez donc que cette pièce nouvellement créée (empiècement prolongé) à découper au pli.

РSi on veut aller dans le d̩tail, vous pouvez agrandir les poignets de manches qui me semblent plus grands chez Balzac (environ 5 cm, je dirais !).

La blouse à smocks

Ici, je suis les précieux conseils de @MadeinEstel, qui a réalisé un superbe hack de la blouse Maelis. Elle s’est inspirée du patron de la tunique de base dans le livre 1001 Tuniques. Au niveau des modifications de patron, j’imagine qu’il faut doubler :

– les mesures de l’empiècement-dos

– les mesures de la couture d’épaule, ce qui impacte forcément un peu le buste devant, qui doit lui aussi être un peu élargi

– les mesures du bas de manches

Pour la pose de smocks, je ne peux que vous inviter à vous inspirer de son super tuto vidéo, ici ! (merci à elle) !

***

 

J’espère que ce “See It, Sew It #3” aura su vous inspirer !
Vous pouvez aussi me retrouver sur Pinterest, notamment dans mon tableau “Inspirations pour la couture” que j’alimente très régulièrement 🙂

À très vite,
Estelle

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram
21   409
22   498
14   436
24   557
141   1246
4   335
1   187
21   381