0
Green Life Lifestyle

Trois achats-regret… et comment les éviter !

Hello mes chatons,

Ce billet est un écho à cet article dont le titre m’avait particulièrement séduite sur le blog d’Anne, Le dressing idéal 🙂 Il entre finalement complètement dans le cadre de ma démarche éthique et de mon envie de me constituer un dressing parfaitement versatile et surtout, utile. Car OUI, aujourd’hui encore, il m’arrive de regretter des achats… très fort.

Heureusement, ceux-ci sont une nouvelle manière de me rappeler ce que j’aime et n’aime pas porter dans la vie – parallèlement au « Bilan dressing » que j’évoquais ici avec vous !

Alors sans plus attendre, regardons de plus près les 5 achats récents (qui remontent au début 2017) que je regrette… vraiment !

La veste en fausse-fourrure Topshop

Je l’ai adorée l’espace de deux semaines (elle était rose, cosy, « instagramable« ), pour ensuite la voir dépérir sur mon porte-manteau. 100€ se sont envolés… pour rien ! Trop extravagante à porter au quotidien, pas du tout éthique puisque provenant de Topshop : je ne la porte déjà plus. Le côté qui m’avait séduite en premier (une pièce assez forte stylistiquement parlant, mais pas vraiment dans mes habitudes vestimentaires) m’a finalement assez vite rebutée. Cette veste était aussi un souvenir d’un craquage réalisé EN DÉPIT de mes engagements éthiques : l’image que cela me renvoyait de moi-même me pesait, me déplaisait. Alors je m’en suis éloignée.

Ma leçon : acheter selon mes engagements. Et ne pas trop oser, car dans les faits, j’ai un style plutôt classique, et pas celui d’une vraie fashionista (au sens « m’as-tu vu » ;-))…

Le pantalon Flare La Redoute

J’ai longtemps hésité sur la taille (n’était-il pas trop grand?)… Puis par flemme de renvoyer et de passer à nouveau commande, je l’ai gardé. Mais il est un brin trop grand, un brin trop flare aussi, et très stretch. Dans un tissu qui n’est pas tout à fait de bonne qualité. Alors il reste, une nouvelle fois, dans mes placards.

Lors de mon tri semestriel, j’ai décidé de lui donner une nouvelle chance. À voir s’il passera le second 🙂

Ma leçon : prendre des vêtements À MA TAILLE. Si j’ai un doute… renvoyer et commander à nouveau, même si c’est long !

La petite robe fleurie EKYOG

Là, il s’agit d’une affaire de goût… j’avais eu, à l’époque, très envie d’une robe un peu casual, portable en toutes circonstances, notamment au bureau. Cette robe EKYOG, que je vous présentais ici, avait sur le moment été un vrai coup de coeur. Une coupe un peu loose, ceinturée à la taille, une matière passe-partout. Sauf que voilà, je ne l’ai portée que DEUX fois.

Pourquoi ? Les couleurs, tout d’abord : cette robe est clairement dans des tons sombres qui ne sont pas ceux vers lesquels je me tourne habituellement (noir, bleu électrique, rouge). J’avais aussi émis un doute sur la ceinture (celle vendue avec le modèle aurait pu être assimilée à une lanière pour sac à dos d’enfants…)… et sur le fait que la coupe de la robe était extra-droite. J’aurais dû mieux m’écouter 🙂

Ma leçon : au niveau des couleurs, privilégier celles que j’ai consciencieusement choisies dans ma palette de couleurs (ici). Et pour les coupes : j’aime certes le casual, mais aussi le féminin. Si le modèle est large, j’aime qu’il soit parfaitement cintré. 

***

 

Y a-t-il des achats que vous regrettez ? Si oui… pourquoi ?

À très bientôt,

Estelle

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply