***  Stay Inspired : rejoins la newsletter ***

Bilan Blog & Job du Happiness Project : booster sa vie professionnelle

Que cette année du Happiness Project file à toute vitesse ! J’ai bien du mal à croire que je dresse DÉJÀ le bilan du deuxième mois de ce projet bonheur lancé fin juillet. D’ailleurs, je suis ravie de voir à quel point cette initiative vous plait ! J’espère vraiment, même si chaque parcours est particulier, vous donner quelques clés pour améliorer vos quotidiens avec ces bilans mensuels.

En septembre – rentrée obligej’avais décidé de consacrer toute mon attention à mon blog, et à mon job ! Deux sujets très importants pour moi qui suis une bosseuse et qui aime me donner à fond dans les projets auxquels je prends part. Après tout, je passe dix heures par jour au travail, 50 heures par semaine, et je ne compte pas les heures passées sur le blog. Être heureuse au quotidien dans ces deux domaines me semblait fondamental.

Mes objectifs

Vous le savez, en début de mois, je dresse un canevas avec mes objectifs dans une colonne (réalistes, réalisables et concrets), et les dates dans les colonnes suivantes. Tous les soirs, je coche si j’ai agi pour concrétiser l’un, ou plusieurs, de ces objectifs. À côté de cela, mon petit calepin, dans lequel je note mes impressions, sensations, les choses qui changent, me rendent plus heureuse, etc. Un travail de fourmis, mais c’est bien le seul moyen pour analyser si mon bonheur a été amélioré, ou pas !

  • Développer le blog : c’était l’un des enjeux fondamental de ce mois-ci. J’ai envie que ce blog prenne son envol et qu’il me permette de m’épanouir ! Ce mois-ci, je devais donc plancher sur des améliorations, la conception de nouveaux concepts et de nouveaux rendez-vous, le perfectionnement de mon identité graphique (pour les photos du blog et Instagram).
  • Rendre le blog plus rentable : en commençant le blog, je m’étais dit, un peu naïvement, que mon salaire me permettrait de combler les « petites » dépenses. Sauf que si l’on veut proposer de jolis looks, de belles mises en scène pour les photos… le blog devient un vrai gouffre financier 😉 ! Ce mois-ci, je devais prendre les choses à bras le corps pour trouver de petites sources de rémunération complémentaires, tout en restant fidèle à l’ADN de Some Place Called Home
  • Changer ma relation à mon job… jusque là, j’ai toujours vécu dans la passion du job. Mes premiers boulots étaient clairement des jobs-passion : j’étais journaliste-cinéma. Je ne comptais ni les heures, ni le montant de mon maigre salaire. Je me disais avoir la chance d’aimer plus que tout ce que je faisais. Mais la presse est loin d’être un métier stable : aujourd’hui, j’ai un job certes un peu moins passion, mais bien plus sécurisant. Je ne m’interdirai bien entendu pas de revenir à un job-passion si l’occasion se présente (un boulot dans la mode, le lifestyle, le cinéma, la gourmandise…), mais j’aurais bien plus besoin de sécurité 🙂
  • … et apprendre à mieux vivre le passage de la vie professionnelle à la vie personnelle ! Je suis en CDI, dans un métier que j’ai choisi, je vis à quelques minutes à pieds de mon travail, mon rythme n’est pas épuisant, on ne me presse plus le citron. J’avais envie de retrouver la douceur en rentrant à la maison, plutôt que d’être tous les soirs remontée sur piles électriques. Mon objectif ce mois-ci était donc de me concentrer sur le positif, pour que je puisse booster mon bonheur à la maison en étant plus… relax !
  • Mieux caler mes objectifs au temps disponible pour ne pas m’épuiser. Les blogueuses parmi vous le savent, un blog consomme énormément de temps. Lorsque l’on travaille à côté, il faut une énergie dingue pour tout mener de front… surtout si comme moi, on se donne à 300% dans ce qu’on fait. En septembre, je devais revoir mon organisation pour améliorer ma productivité, et surtout baisser un peu mes objectifs (souvent utopistes!) pour tenir sur la durée !

Bilan Blog & Job du Happiness Project : booster sa vie professionnelle

Mon bilan

Côté blog…

Ça a vraiment été une pure partie de plaisir : j’ai ressenti énormément de motivationce projet est un peu mon bébé, il n’est que « passion », je pourrais m’y consacrer à longueur de journée – alors forcément, booster le blog m’a rendu TRÈS joyeuse. 

J’avais plusieurs idées qui me trottaient dans la tête (développer des partenariats avec des marques que j’adore, vous proposer des concours pour vous gâter) : faire en sorte qu’elles se concrétisent a été vraiment très inspirant et gratifiant ! L’impression de mener ma barque, d’être pro-active plutôt que subir le système, dégoter mes premiers partenariats, gérer mon petit business a été une sensation formidable qui m’a donné le sourire au quotidien ! J’ai ensuite été tellement heureuse quand mes petites bouées jetées à la mer sont devenues des réalités : vous avez pu le voir avec le premier concours officiellement lancé sur le blog mercredi ici ! J’ai tellement hâte de dévoiler d’autres jolies choses 🙂

Je crois sincèrement que sans le contexte du Happiness Project, j’aurais pu attendre encore des semaines, voire des mois, par appréhension… (imaginez, j’avais rédigé des mails de démarchage depuis au moins six semaines, avant de les retravailler, et d’oser les envoyer !) Aujourd’hui, je n’ai qu’une envie : continuer dans cette voie, pour vous proposer toujours plus de nouveautés – et aussi pour, égoïstement, me faire plaisir via ce blog !

Travailler ces aspects, oser, m’a donné confiance en moi, confiance en ce blog, en la qualité de ce que je propose. Ça a été une sorte de reconnaissance de mon travail. Et forcément, ça rend très très heureux 🙂

Côté boulot…

Cela a majoritairement consisté à me concentrer sur les aspects « sécurité » de mon boulot… Me dire et me re-dire que si je pouvais m’octroyer un week-end à Munich, c’était grâce à mes horaires de bureaux et mon salaire décent. Idem pour m’acheter telle ou telle fringue, avoir eu la possibilité de déménager dans un super appartement, pouvoir faire des projets à plus ou moins long terme… 

Oh, et j’ai aussi eu l’occasion ce mois-ci d’explorer de nouvelles facettes de mon métier : j’étais par exemple en charge de superviser la réalisation d’un magazine, et ça m’a beaucoup plu. Une sorte de retour aux sources détourné, avec plus de responsabilité, de management. J’apprends encore énormément dans certains domaines du monde du travail auquel on ne touchait pas du tout en tant que journaliste (gérer un budget, des relations avec des clients et prestataires, etc.). C’est aussi intéressant pour la suite 🙂

Finalement, je crois que le changement de relation entre « le job-passion » et le « job plus sécurisant » vient avec le temps. Comme tout. Lorsqu’on est jeune, on se croit plus fort que tout, rien ne nous semble impossible. On ne fonctionne qu’à l’envie. On est parfois même un peu inconscient. En grandissant, on voit davantage les choses dans leur globalité. C’était d’ailleurs l’élément qui m’a fait basculer d’un boulot précaire comme journaliste à un boulot stable dans la communication : je n’étais pas du tout prête à rogner encore sur ma vie personnelle, et le confort matériel (i.e. ne plus manger de pâtes à chaque repas !).

Ce qui m’aide aussi (ET SURTOUT) à trouver un équilibre là-dedans, après avoir eu un job-passion, est d’avoir ce blog qui fait office de passion 🙂

Mieux gérer le passage de la vie professionnelle à la vie personnelle

J’avoue, cette partie a été assez difficile : on peut se dire mille fois qu’on va être calme et douce en rentrant du travail, que l’on aura trouvé un moyen d’évacuer tout stress pour ne pas l’imposer à sa famille… dans les faits, c’est assez compliqué ! Surtout quand on est entière comme je le suis. Les émotions, je les vis pleinement, pas à moitié…

Voici quelques astuces que j’ai pu trouvé, au fil du mois, pour me calmer avant le retour de L’Amoureux : faire une heure de danse ou de yoga, traiter mes mails, ranger un peu la maison, m’accorder un peu de temps pour moi, à lire dans le canapé par exemple, ou récupérer la série qui est sortie la veille aux U.S., prévoir un petit dessert acheté dans une pâtisserie pour la fin du repas…

Objectifs vs. Réalité

Pour améliorer ma productivité, j’ai dû revoir mes objectifs à la baisse afin qu’ils soient réalisables, et me permettent ainsi de tenir sur le long terme. Ensuite, j’ai créé trois outils afin de me permettre de réaliser ce qui était vraiment important pour moi.

  • Déjà reine des « To Do », je me suis mise aux planners : pour le blog, le boulot, les week-end, les repas de la semaine… POUR TOUT !
  • Je me suis créé une routine pour chaque matin (mon moment le plus productif) afin de faire entrer tous mes objectifs dans une semaine. En un mois, elle a quelque peu évoluée, je me suis aperçue un peu au fil de l’eau ce qui comptait vraiment pour moi.
  • Réduire mes publications de blog, de 4 voire 5 par semaine à 3 par semaine.

Honnêtement, je n’espérais pas autant de résultats sur cette partie. Rationaliser mon temps (pas tout non plus) m’a vraiment rendu la vie plus facile ! J’ai eu le sentiment que mon travail était plus cadré, plus efficace, et donc moins stressant. J’étais aussi moins épuisée le soir et plus disponible pour la vie à la maison et les loisirs. Réduire mes objectifs hebdomadaires sur le blog m’a permis de vivre avec mon blog plutôt que de le subir (avec une frustration qui augmentait crescendo à chaque fois qu’un billet marchait moins qu’attendu…!).

***

–  Pour relire mon premier mois de Happiness Project consacré à l’amour, c’est par ici ! 

***

Cet article fait écho en vous ?
Quelle est votre relation à votre job (ou votre blog, si vous en avez un ?)
Quelles sont vos astuces pour mieux vivre votre travail ? Pour améliorer votre productivité ?

À très vite,

Estelle

Le programme des prochains mois !
Octobre : JE BOOSTE MA VIE SOCIALE

J’adore organiser des soirées thématiques, des week-ends, des activités. J’aime prendre un thé accompagné d’une pâtisserie dans un salon, déguster de savoureux repas, tout cela, bien sûr, accompagnée ! Sinon, cela perd un peu de son sens ! Je caresse aussi l’idée de faire vivre un peu plus l’interactivité sur Some Place Called Home : j’aimerais organiser des workshops, des ateliers (pâtisserie pourquoi pas?) ! Est-ce quelque chose qui vous plairait (pour les parisiennes) ?

Novembre : HOME SWEET HOME

Parce que c’est le premier endroit où nous passons le plus de temps, parce que c’est le lieu où nous vivons, nous reposons, rions avec notre famille, parce que tout nous y est possible, permis, réalisable. Je veux être absolument heureuse chez moi !

Décembre : MONEY

C’est un sujet abordé par tout le monde : l’argent fait-il le bonheur ? « Non, mais il y contribue« , entend-on souvent. Mon salaire n’étant pas extensible – à mon grand regret 😀 – je souhaite apprendre à dépenser au mieux, selon ce qui compte vraiment pour moi. Ne pas me disperser en trop d’achats futiles, que j’oublierais à peine passée la porte du magasin !

Janvier : LA POSITIVE ATTITUDE

Je vous en parlais, même si je suis une personne très positive, j’ai la fâcheuse tendance à ruminer, m’angoisser, me mettre en colère, ne juger que sur les résultats, à me plonger parfois dans une profonde nostalgie. Ce mois risque d’être assez difficile, mais je lance le défi !

Février : MON RYTHME DE CROISIÈRE

On ne saurait louer assez l’importance du sommeil, d’avoir une bonne hygiène de vie, de se dépenser… Ce mois-ci devrait me donner un coup de boost instantané ! Je ferais bien de prévoir d’ores et déjà ma tenue pour mes séances Yoga !

Mars : GROW UP !

C’est sans doute la partie la plus difficile à avouer… malgré mes vingt-six printemps – ça fera 27 d’ici là… – j’ai encore une bonne palette de comportements assez enfantins. Je boude (un peu trop souvent), je râle, je souffle, j’ai une petite tendance à faire quelques caprices – juste pour voir à quel point on m’aime… BREF. En mars, j’entre dans l’âge adulte (enfin, pas trop, il ne faut pas oublier le FUN de la vie 🙂 ! )

Avril : LOOSE CONTROL

Vous le savez sans doute depuis le temps, mais je suis une vraie control freak. Je flippe dès que tout n’est pas sous mon commandement… ce qui peut poser quelques problèmes pratiques, par exemple, lorsque je prends l’avion ! Evidemment, cela m’angoisse au plus haut point parce que c’est quelque chose que je ne comprends pas malgré mes nombreuses lectures sur le sujet (comment un objet de X tonnes peut voler ?), et que je ne contrôle pas (quoi ? Je ne peux pas piloter l’avion moi-même…?). Je me rappelle pourtant avoir un jour voulu faire le tour des destinations paradisiaques, il y a de ça quelques années… 

Mai :  L’AVENIR

Appréhender l’avenir, la finitude, le temps qui passe sans me plonger dans une dépression momentanée... Difficile tâche, heureusement, Gretchen Rubin y consacre un chapitre entier… je piocherai volontiers dans ses astuces !

Juin : GRANDIR 

Pousser toutes mes résolutions et mes envies pour l’avenir un cran plus loin. Ce que Gretchen appelle « atmosphere of growth » : car le processus, la croissance, sont aussi importants que le RÉSULTAT. 

Juillet : SECRET

Ceux d’entre vous qui ont lu le livre de Gretchen devineront peut-être… mais pour le moment, je tiens à garder cette résolution très secrète ! Il s’agit d’un défi génial qui me tiendrait très à coeur, mais je ne vous en dis pas plus pour le moment… !

 

***  Stay Inspired : rejoins la newsletter ***

5 Comments

  1. Très agréable de te lire ma belle !
    Bravo pour tout ça ! C’est cool de te voir épanouie ! Pour le rythme de publication de ton blog je pense que c’est une bonne chose. Comme on dit il vaut mieux privilégier la qualité que la quantité !
    Des bisous
    Plume d’Auré
    http://www.plumedaure.com

  2. Très intéressant cet article. Bravo pour tout ces beaux projets. Ce n’est pas toujours facile de gérer vie pro et blogging, mais je vois que tu trouves ton équilibre. Je te pique quelques idées concernant l’organisation pour ma part (notamment le planner).

    Bisous, et belle journée.

    Manon,
    http://www.chouquettes-mascara.com

  3. Merci pour cet article très inspirant. L’organisation est propre à chacun mais tes astuces me parlent !

  4. Un beau mois qui s’achève dis donc ! C’est vraiment chouette de pouvoir te suivre dans cette aventure, découvrir comment tu avances, tes grandes avancées et toutes ces ambitions que je te souhaite de réaliser !
    Je me retrouve dans une grande partie de tes propos, notamment au sujet du blog qui est pour mois aussi un vrai petit trésor qui me permet de m’épanouir et de partager au maximum ce que j’aime.
    J’ai hâte de voir la suite.
    Bisous ma douce,
    Pêche

  5. Pingback: Happiness Project : quand voir ses amis devient un effort ! – Some Place Called Home

Write A Comment