*** Pour vous abonner à la newsletter ***

J’ai toujours été étonnée par le pouvoir de cet objet de terreur… LA BALANCE. Un TOUT PETIT boitier électronique dont la seule fonction est d’afficher un chiffre lorsqu’on monte dessus – voire des pourcentages (de graisse, tout ça), pour les modèles les plus avancés. 200 grammes en moins peuvent nous faire sauter au plafond, 200 grammes en plus nous plonger dans une déprime immédiate.

Meilleure alliée du Grand Juge slash Dictateur qui se niche dans votre esprit – vous savez bien, celui ou celle qui vous répète à longueur de journée que vous n’êtes pas assez ci, pas assez ça – la balance est chaque jour un coup de guillotine à l’estime de soi et la confiance en soi.

Une relation étroite se crée entre vous et elle, et vous avez souvent bien du mal à vous en défaire… On commence par se peser une fois par mois, puis une fois par semaine, « pour contrôler », quand on ne finit pas par se peser une fois par jour, « pour vraiment être sûre de ne pas prendre de poids ». Vous la considérez comme votre amie, celle qui veille sur votre poids, sur VOUS, mais croyez-moi, la balance est votre pire ennemie !

La balance : POURQUOI ?

Vous vous en doutez bien, la balance n’a pas été inventée pour peser un corps. Son apparition remonte à plusieurs millénaires, elle avait alors un usage bien plus VITAL. Elle servait essentiellement au commerce pour faire vivre les gens de leurs échanges, tout ça, tout ça…

Mais le principe reste le même : on pèse des matières précieuses comme des corps pour en estimer LA VALEUR. CAR OUI, MESDAMES, c’est bien ce que vous faites chaque matintenter d’estimer votre valeur aux yeux des autres… ou de vous-mêmePrêtes à changer… ?

True story : comment j’ai balancé ma balance !

Avant de jeter ma balance aux oubliettes – j’ai banni ce type d’objet tortionnaire de chez moi depuis 3 ans, je mérite bien un badge « Anciens Accros à la Balance Anonyme », non ? – je faisais bien moins la fière devant elle. J’en étais complètement esclaveBesoin de me peser huit fois à dix par jour, pour contrôler chaque gramme pris à chaque repas, chaque gramme perdu à chaque heure de sport qui suivait… DU TRÈS HAUT NIVEAU !

À ce moment, le comportement confine aux TCAles troubles du comportement alimentaire. J’étais suivie par un psychiatre pour calmer mes ardeurs avec la balance 😉 ET C’EST LÀ QUE LA RÉVÉLATION EST ARRIVÉE, lors d’une consultation. Mon psy, Professeur O, me questionnait sur le poids que je voudrais peser, « dans l’idéal », celui dans lequel je pensais que je me sentirais ENFIN bien.

55 kilos, répondais-je du tac au tac ! « Pas 56 ? », me relançait-il ! Très franchement, non. 55, un point c’est tout. Peu importe que je sois capable de voir la différence à l’oeil nu, un chiffre est un chiffre. 56, on passait GRAVEMENT du côté « grosse » !

Alors il a eu cette réplique, image, gravée à jamais dans mon esprit. Il a attrapé un marqueur, un badge, un cordon, et a griffonné un 55. « Et bien mettez-le autour du cou, si c’est ce chiffre qui vous définit. Plus besoin de vous présenter par votre prénom, 55 est parfait. C’est le plus important, non ? Ce qui fait votre valeur, non ? »

Touchée.`

Coulée.

Je n’ai pas jeté ma balance ce jour-là, mais j’ai commencé à m’interroger : comment ce chiffre avait-il pu prendre tant d’ampleur sur moi-même ? 

Le chiffre ne vous définit pas : il n’est pas une note sur 20, une performance. D’ailleurs, j’étais bien plus malheureuse à 55 kilos qu’à… OUPS ! Je n’ai aucune idée de mon poids aujourd’hui !
Designed by Freepik

5 raisons de venir à bout de la balance !

  • Scientifiquement, biologiquement, bref, de façon pragmatique : se peser plusieurs fois par semaine n’a strictement aucun intérêt. Vous l’avez sans doute entendu des dizaines de fois – il y a un consensus médical là-dessus, pour une fois : l’équilibre alimentaire ne se fait pas sur une journée, mais sur une semaine. Oui, lundi vous avez peut-être mangé un peu plus que d’habitude, mais est-ce le cas les autres jours de la semaine ? Pas forcément. Votre corps s’équilibre. Alors ne vous imposez pas de dictature inutile !
  • Poussez le raisonnement plus loin. Une semaine, un mois, une année : sauf à vous enfiler quatre paquets de gâteaux chaque jour à 23 heures, deux BIG MAC à midi, et une baguette entière tartinée de Nutella au petit matin, il y a peu de chances que vous preniez du poids. En adoptant une alimentation équilibrée (attentionje ne parle pas d’un régime), on finit par se stabiliser niveau poids. Aussi bien qu’on a plus à s’en préoccuper ! Comme je vous le disais, je n’ai plus de balance depuis trois ans, je mange normalement et équilibré – des féculents, des légumes, du fromage, des protéines, des pâtisseries, bref, vraiment, je mange de tout – et je rentre toujours dans les mêmes pantalons ! Bien entendu, toutes ces choses dépendent des morphologies, de l’âge, des évènements de la vie… MAIS >>
  • …  Pourquoi vouloir atteindre un poids en particulier ? Je crois que le principal est de trouver un corps dans lequel on se sent bien, un corps capable de tout entreprendre, de mener à terme vos rêves les plus fous ! Un chiffre ne représente rien : parfois, on se dit qu’une fois arrivé(e) à un poids, on aura forcément la silhouette qu’on nous promet ! Rien n’est plus faux, parce que vous avez votre morphologie, parce que vous êtes un être vivant… et pas une planche photoshopée ! Je voulais atteindre 52 kilo car c’était le minimum pour mon IMC (avant la « maigreur »), pensant avoir le corps des filles des magazines : et bah non, mes cuisses et mes mollets un peu plus forts que le reste étaient toujours bien là 😉 ! 
  • Vos variations de poids sont en général minimes, à tel point que vous ne les percevez pas à l’oeil nu, ni pas encore tout à fait dans vos pantalons. Voyez-vous un kilo de plus ou de moins ? Non, parce qu’un kilo, même trois, à l’échelle d’un corps d’adulte… oui, c’est difficile à percevoir. NON, ces 3 kilos ne se sont pas concentrés DANS LA NUIT sur vos hanches seules ! 
  • Si vraiment vous avez besoin de repères, prenez vos pantalons. Eux auront au moins le bénéfice de ne pas vous réduire à un chiffre… ils sont aussi moins dictatoriaux, car on peut avoir quelques petites variations de poids dans un pantalon sans s’en rendre compte 🙂 ! 
ALORS… prêtes à jeter votre balance ? SI OUI, surtout, N’HÉSITEZ PLUS !

Peut-être un jour lancerons-nous le mouvement #NoBalanceForShe 😉

À très vite,

Estelle

Quel est votre rapport à la balance ? Au poids ?
Prêtes à jeter votre pèse-personne définitivement ?
N’hésitez pas à partager vos histoires !

<3

*** Pour vous abonner à la newsletter ***

9 Comments

  1. Hello ma belle ! Très bel article ! Je pense que l’on sera plus d’une à se reconnaitre là dedans malheureusement…
    D’aussi loin que je me souvienne, mon rapport au corps et au poids est aussi très problématique. Depuis quelques années, j’ai délaissée la balance devenue trop tortionnaire à mes yeux, mais mon problème n’en ai pas moins terminé… Je pourrais écrire un roman la dessus haha
    En tout cas, merci pour ton témoignage, il n’y a que comme ça que nous arriverons peut être un jour à limiter ce culte de la minceur et cet obsession du physique….

    Bise, à bientôt
    Marine (DeuxAimes)

    • Someplacecalledhome Reply

      Hello Marine,

      Je trouve ça tellement désolant qu’on soit autant à complexer sur notre poids, comme si c’était la clé de notre bonheur, de notre valeur dans la société, etc.

      Il faut se débarrasser des choses négatives !

      Bon courage à toi, merci d’être passée et d’avoir un peu partagé ton expérience ❤

      A bientôt !

  2. On veut atteindre un poids particulier à cause du regard des autres, des idées que l’on se construit sur les réseaux sociaux… La balance pourrit la vie, elle est un espèce d’outils d’asservissement qui touche une nouvelle fois les femmes. On peut s’en débarasser en la mettant à la cave, ou en retirant les piles (surtout si les piles ne sont pas le type de piles que l’on trouve facilement chez soi). mais c’est dur, surtout que les habitudes ont la vie dure. l’alternative c’est de se peser progressivement moins souvent. Personnellement je me pèse une fois par semaine (c’est déjà beaucoup), parfois une fois toutes les deux semaines. On peut également progressivement réduire la fréquence de la montée sur la balance.

    • Someplacecalledhome Reply

      Bonjour Olivia !

      Merci pour ton témoignage, et ta petite astuce 🙂 J’aime beaucoup le coup d’enlever les piles. Comme tu dis, à un moment, ça devient problématique, les piles plates rondes se faisant rare dans le commerce : quel service rendu.
      Tout à fait d’accord avec toi sur cet asservissement des femmes que tu mentionnes : comme si on ne pouvait prouver sa valeur que par ce biais. Quelle tristesse, nous sommes tellement PLUS !

      Merci d’être passée sur le blog,
      À bientôt,
      Estelle

  3. Ton article fait écho à ce que je vis depuis 4 ans. J’ai longtemps eu un poids normal avant de manger n’importe quoi et de prendre plus de 10 kilos dans la tronche. En 2013, je me suis prise en main et découvert un goût pour le sport. Depuis 2015, je fais 54 kg (je suis déjà descendue à 52 kg mais je me sentais faible) pour 1,72 m et ça ne me va toujours pas. J’essaie de relativiser en me rappelant qu’il y a certainement beaucoup de filles qui aimeraient atteindre ce poids. Seulement, il n’y a rien à faire … La balance contrôle un peu trop ma vie et dès que je prends 500 g, c’est le drame. Je déteste mon ventre, mes bras et j’ai l’impression que ça ne changera jamais. Heureusement, je n’y pense pas toute la journée (j’ai d’autres choses à faire !!) mais je serai plus heureuse si j’avais une vision plus positive de moi-même.

    Merci d’avoir consacré un article à ce sujet. On ne rappelle jamais assez à quel point les femmes se mettent la pression pour atteindre un idéal qui n’existe que dans les photos retouchées des magazines. Seulement, on a beau savoir que c’est vrai, on ne peut pas s’en empêcher.

    • Someplacecalledhome Reply

      Bonjour Célina,

      Comme je compatis ! Pourtant, 54 kg pour 1m72, je t’assure que tu ne dois pas être bien épaisse – surtout si tu fais du sport, puisque le muscle pèse plus lourd que la graisse… mais tu dois le savoir déjà 🙂

      La balance, la fixette sur le poids, la culpabilisation (et la panique) dès qu’on prend 500g, sont un engrenage infernal qu’il faut réussir à stopper… et vite, au point de te rendre trop malheureuse.

      Tu dis que ton corps « ne te va toujours pas ». Tu dois sans doute être une perfectionniste, comme nombre de personnes qui traversent cette phase 🙂 Il faut vraiment apprendre à être tolérant avec soi-même, parce que comme tu dis, la femme parfaite, photoshoppée, n’existe pas. Alors effectivement, si les magazines collaient un peu plus à la réalité et que l’on ne nous affichait pas CE modèle unique comme but à atteindre, ce serait plus simple.

      Mais je ne désespère pas que notre génération enclenche le mouvement : car aujourd’hui, nous nous portons sur des concepts comme le « bonheur », « l’épanouissement personnel ». Des buts plus positifs que se priver de manger, faire du sport, se culpabiliser du moindre écart pour atteindre une silhouette 🙂

      Ne te décourage pas, mais prends soin de toi…
      Je suis touchée que cet article t’ait autant parlé,
      Si tu veux parler plus en amont de tout ça, n’hésite pas à m’envoyer un petit mail ou me contacter par les réseaux sociaux,

      À très bientôt,

      Estelle

  4. Ah elle est intéressante ton histoire et effectivement ce qu’a dit ton psychiatre est vraiment très malin : ça fait une belle prise de conscience !

  5. Quel bel article ! J’adore le passage où tu reviens sur la naissance de la balance. Je ne m’étais jamais fait la réflexion que cet outils servait à jauger la valeur de ce qu’elle pesait. J’espère que ton article aidera celles qui ont une relation fusionelle avec la balance et le rapport au poids. J’ai entendu dire que certains médecins remettaient en question les valeur de l’IMC. Affaire à suivre…
    Bisous

    • Someplacecalledhome Reply

      Hello !

      Et figure toi que j’ai passé des heures à trouver comment le pèse-personne était apparu : sans RIEN trouver ! Incroyable 🙂

      J’ai effectivement lu que les médecins commençaient à remettre en cause l’IMC : c’est vrai que c’est tellement aléatoire, je suis curieuse de lire tous les tenants et aboutissants de cette nouvelle réflexion !

      A très bientôt,
      Estelle

Write A Comment