Rejoignez le MIND & BODY CHALLENGE, 4 semaines pour booster votre confiance en vous !

Comment penser moins et apaiser son esprit ?

– « Bonjour, je m’appelle Estelle et je suis une hyper-penseuse ! »

Et VOUS AUTRES hyper-penseurs, tous en choeur :  « Bonjour Estelle »

Le matin, le réveil sonne à peine que vous avez déjà les yeux grands ouverts ? Vos membres sont encore engourdis que votre esprit fait déjà la liste (oui, les hyper-penseurs adoooooorent les listes) des milliards de choses que vous pourriez devriez voudriez faire (rayez la mention inutile) ?  Il décortique en détail les moyens d’y arriver, les plus, les moins, les aides, les contraintes, les étapes, les objectifs, les résultats potentiels ? À 7h18 – le réveil sonne à 7h15 – votre esprit a déjà scanné l’intégralité de journée alors que vous n’avez pas encore sorti le gros orteil de votre couette ? 

Bienvenue en hyperpenserie !
(ceci est bien un néologisme made by Some Place Called Home)

Un hyper-penseur, c’est quoi ?

C’est quelqu’un qui pense tout le temps, sans arrêt, qui décortique chaque aspect même minime, infime, de son existence. Quelqu’un qui coupe et recoupe tout afin de prendre la bonne décision, un esprit qui ne se met jamais au repos ; c’est bien simple, « STOP », il ne connait pas. Un hyper-penseur est quelqu’un qui a pris a bras le corps la petite phrase de notre cher ami Descartes, cogito ergo sum je pense donc je suis.

Allez, encore un autre exemple ! Hier, gros imprévu à la sortie du travail alors que j’avais bien planifié toute ma soirée. Je devais partir pile à l’heure, passer chercher ce haut sur lequel je lorgne depuis des jours dans le 8ème arrondissement, puis dans cette boutique beauté bio du 2ème arrondissement pour faire le plein de produits, avant de rentrer chez moi, dans le 13ème, de passer à La Poste et envoyer un colis à ma maman, puis aux courses pour pouvoir préparer à manger, le frigo est vide. Normalement, il est 19h30, et je devrais arriver à l’heure pour ma série fétiche, que je ferais en même temps que mon cours de yoga, avant l’arrivée de Mamour, le repas, et ENFIN la petite série du lundi. SAUF QUE MAINTENANT, je suis en retard de quinze minutes, le magasin risque de fermer, je risque de ne pas y être à temps. Comment faire pour que tout cela rentre ? Il me faut un plan, IL ME FAUT UN PLAN

Voilà, c’est ça, l’hyperpenserie. Ça s’applique au trajets, aux repas du soir, à n’importe quelle tâche professionnelle, personnelle, aux cadeaux, aux petites contrariétés relationnelles… Des synonymes ? Ruminer, tergiverser, se projeter, planifier, prévoir, gamberger, concevoir, réfléchir, penser, repenser, spéculer, douter, soupçonner, se préoccuperil y en a assez ?

L’hyperpenserie est un ennemi pour notre bien-être physique et  mental. Heureusement, ça se soigne, et voici comment en CINQ astuces !

Comment penser moins et apaiser ses pensées ?

Cinq astuces pour en finir avec l’hyperpenserie !

Comme je connais plutôt bien le sujet, étant moi-même victime du syndrome de l’hyperpenseur, j’ai compilé pour vous quelques astuces pour vous aider à retrouver le chemin de la sérénité mentale et intellectuelle !

  1. RA-LEN-TIR. Car l’hyper-penseur est avant tout une personne pressée et… stressée. Avec, le plus souvent, une barre d’objectifs placée haut TRÈS HAUT. Comment ralentir ? Déjà, en prenant conscience et en acceptant que parfois, vous allez beaucoup trop vite – observez, par exemple, juste pour voir, la manière dont vous vous shampouinez la tête…. Deuxième étape : vous forcer, pendant 21 jours (c’est la durée minimum pour ancrer de nouvelles habitudes dans votre matière grise), à ralentir : par exemple, en partant cinq minutes plus tôt le matin afin de prendre le temps de marcher, et SURTOUT NE PAS COURIR derrière le bus ou le métro – oui, on vous a TOUS vus à l’oeuvre. Prendre quelques minutes après une activité pour vous poser, plutôt que de dégainer illico votre smartphone ou de partir au pas de course ! Concentrez-vous sur votre environnement, le ciel, les odeurs, les couleurs… Et demandez-vous, alors que vous marchez, si vous vous sentez plus ou moins libre qu’avant ? Je vous laisse le plaisir de la découverte…!
  2. BIENVEILLANCE. Je devrais préciser, avec vous-même. L’hyper-penseur pense autant parce qu’il veut trouver le moyen optimal d’arriver à ses fins, et qu’il aimerait bien satisfaire tout le monde et ne surtout blesser personne par aucun de ses gestes. Une appréhension qui donne souvent lieu à des ruminations, des gymnastique de l’esprit, BREF : vous êtes beaucoup trop exigeant avec vous-même, et devez apprendre la bienveillance. Vous n’êtes pas un sur-homme, ou une sur-femme, vous n’êtes pas parfait(e) – et n’avez pas à l’être : barrez la route à toutes vos croyances négatives. Dites vous que si vous ne jugeriez pas l’autre parce qu’il a dit un mot de travers en dix ans d’existence, vous ne méritez pas de vous flagellez ou de trouver x moyens de vous faire pardonner parce que cela vous est (malheureusement) arrivé.
  3. S’AÉRER. Méditation, sophrologie, sport… toutes ces activités permettent de détourner votre attention de ce qui tourne en boucle dans votre cerveau. ET DE PRENDRE DU RECUL. La solution vous apparaitra normalement beaucoup plus vite, et beaucoup plus claire !
  4. CRÉER, se lancer dans des projets. Les hyper-penseurs sont généralement des personnes extra-sensibles à tous les stimuli extérieurs (les sons, les couleurs, les odeurs…). Plus besoin de vous expliquer que l’hyper-penseur pense en arborescence, avec une multitude d’idées en même temps. Faites de ce cerveau en ébullition une force, et apprenez à diriger votre potentiel vers des projets positifs. Vous ne penserez pas forcément plus, mais vous penserez mieux !
  5. PENSER MIEUX. D’abord, en évacuant les pensées inutiles. Extériorisez de votre cerveau tout ce que vous pouvez externaliser : les cahiers d’idées et autres to-do listes sont vos meilleurs alliés ! Puisque ce qui vous tracasse est écrit noir sur blanc, pourquoi vous polluer davantage le cerveau en vous forçant à vous le rappeler spontanément ? Votre cerveau en demande encore ? Vous savez désormais que vous avez d’énormes capacités : pourquoi ne pas se lancer dans un nouvel apprentissage ? Vous rêvez de prendre un cours de cuisine régulier, d’apprendre plein de nouvelles techniques, c’est le moment de vous lancer ! Vous partez en Italie cet été et souhaitez connaitre quelques bases ? Allez-y ! 

Les Fleurs de Bach pour gérer son stress

Un petit coup de pouce en plus ? Pour vous aider dans ce cheminement difficile, je vous conseille Les Fleurs de Bach – et oui les fameuses ! Figurez-vous qu’il en existe une spécialement conçue pour les hyper-penseurs… elle porte le nom de « White Chestnut« , et vous permettra de mettre un terme à vos ruminations et pensées intempestives. J’ai utilisé White Chestnut en cure de trois semaines à une période où je faisais cauchemars sur cauchemars parce que mon cerveau ne s’arrêtait jamais de penser. Cette fleur de Bach m’a clairement aidée à calmer mes nuits, et à prendre du recul sur ce qui me préoccupait ! Comme pour chaque fleur de Bach, la posologie est stricte et rappelée sur les flacons : pour White Chestnut, pas plus de 6 gouttes par jour, à appliquer sur la langue (3 fois 2 gouttes dans la journée) ou à boire avec son litre d’eau quotidien ! 

À VOUS : vous êtes-vous retrouvé dans le profil de l’hyper-penseur ? Quelle est votre spécialité ? Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires pour enrichir le débat !

PS : pour aller plus loin, je vous recommande vraiment le livre « J’arrête de trop penser » de Béatrice Lorant, ICI ! Et celui de Margot, « Je suis Happy« , avec son excellent chapitre sur le « Radio moi-même » !

Estelle

<3

Cet article vous inspire ? Épinglez-le sur Pinterest !

Calmer ses pensées, calmer son stress

La créativité pour s'apaiser !

Comment penser moins et apaiser ses pensées ?

Les Fleurs de Bach pour gérer son stress

Rejoignez le MIND & BODY CHALLENGE, 4 semaines pour booster votre confiance en vous !

8 Comments

  1. coucou. en mode je pense trop, j’ai déjà essayer ( et utilise toujours les fleurs de bach),et la médiation dont je parle souvent sur mon blog. pas mal pour calmer le rythme trop speed des pensées hyperactives. je crois que je vais essayer ce livre, je ne connaissais pas. il a l’air sympa. merci pour ces conseils et cette découverte. bonne journée

    • Someplacecalledhome Reply

      Bonjour Emy !

      Oui, la méditation est vraiment une super pratique : elle permet de se poser, et de prendre du recul, c’est diablement efficace !
      Ce livre est assez agréable et se lit plutôt vite, quelques exercices pratiques et de bons conseils !

      Merci d’être passée,
      À bientôt,
      Estelle

  2. Très bon article tu devrais citer le livre de Margot qui complètera ton article et pourrai intéresser tes lectrices. En l’occurrence j’ai lu le livre de Margot et par respect pour elle tu pourrai la cité 🙂

    Sinon la construction des 5 astuces est top !!

    (ce n’est de loin un commentaire méchant loin de là 😀 )
    Bonne journée

    • Someplacecalledhome Reply

      Bonjour Nolwenn !

      Merci pour la suggestion, c’est une très bonne idée ! Étant donné qu’en plus, j’ai pris en photo son bouquin qui est très esthétique. C’est vrai que le passage sur « Radio moi-même » m’a beaucoup plus !

      Merci pour ton message, je ne prends pas du tout cela comme un méchant commentaire, c’est très constructif et pourrait intéresser mes lectrices (d’ailleurs, je recommande le livre de Margot dans la rubrique « Mes Indispensables », on est en terrain conquis !)

      Belle journée à toi,

      Estelle

  3. Hello !
    Je me retrouve complètement dans ton article ! Ma spécialité c’est d’organiser mes journées avec des to do list. Par exemple j’avais pas mal de choses à faire Samedi dernier, j’ai tout listé dans un ordre géographique (aller à tel endroit, puis à tel endroit, puis à tel endroit en prenant tel route car ce sera plus cours, etc.). Lorsque je travaillais, je faisais des to do list de choses à faire pour le lendemain (mais au moins je n’oubliais rien, contrairement à mes collègues).
    Puis comme tu le dis, j’analyse chaque chose, chaque action, chaque mot presque ! C’est difficile à vivre et très fatiguant de devoir tout analyser. D’ailleurs le yoga me permet un peu d’oublier tout ça pendant 30min à 1h chaque jour.
    Je n’ai pas encore acheté de livres sur le sujet, car je ne suis pas persuadée de pouvoir changer. Après tout c’est ma personnalité et comme on dit « Chassez le naturel, il revient au galop » 🙂
    Belle journée,
    Claire

    • Someplacecalledhome Reply

      Bonjour Claire !

      Merci d’avoir partagé ton expérience ici sur le blog ! Je fais aussi des to-do list pour la raison que tu mentionnes, au travail notamment : ne rien oublier dans ce cerveau en ÉBULLITION permanente 🙂
      Mais oui, c’est fatiguant, très fatiguant. Comme toi, le yoga me permet de faire une pause. J’éteins même tout les parasites (téléphones, alarmes, Ipad…) TOUT pour me concentrer sur ce moment de repos régénérant !

      Belle journée à toi également,

      Estelle

  4. Salut !
    Je me suis complètement retrouvée dans ton article! Je ne peux pas m’arrêter de réfléchir à ce qu’il faut faire, est ce que c’est mieux ça? Ou ça? Et le pire c’est le soir, une fois couchée cela arrive que je n’arrive pas à m’endormir car je pense… trop!

    • Someplacecalledhome Reply

      Hello !

      Tu es totalement une hyper-penseuse ! Pas toujours facile de mettre la machine sur pause, mais il faut s’efforcer de le faire… surtout si ça rogne sur tes précieuses heures de sommeil !

      Je compte jusqu’à ce que je m’endorme en canalisant ma pensée, ou je fais des exos de respiration pour là aussi canaliser mes pensées 🙂

      A bientôt,
      Estelle

Write A Comment